ҪA BOOSTE sous les PAVÉS (Radio Libertaire 89.4 Mhz)

7 avril 2020

38 MALIK SOARES et BACHIR SANOGO 01 12 15

Classé sous EMISSIONS — SQUALE @ 15 h 13 min

BIOGRAPHIE

Malik Soarès est Auteur, compositeur et interprète, il développe une démarche musicale et scénique originale en mêlant différentes disciplines artistiques à ces créations musicales.

 

Malik Soarès commence en 2000 une formation des techniques du son dans le spectacle vivant, il poursuit en parallèle une pratique autodidacte de la lap steel guitare et classique commencée quelques années auparavant. Suite à sa formation, il effectue différents stage au Grame, centre national de création musicale de Lyon ainsi qu’au Musée d’art contemporain de Lyon, notamment sur l’exposition de Laurie Anderson et du collectif d’artiste « New york, New sound, New space ».
En 2003, il approche le monde du théâtre comme technicien au sein de différentes structures et compagnies, dont le Théâtre du Soleil, le proscenium (etc)…
Suite à ces expériences théâtrales, il commence un travail de composition et d’interprétation pour le spectacle vivant, d’abord avec Lilian Lloyd pour la pièce « Lavage délicat », puis avec les chorégraphes Christian et François Ben Aïm pour le spectacle « You’re a bird now! » ainsi que pour différentes formes dansées autour de ce spectacle.
Il poursuit son travail de création avec le chorégraphe Hamid Ben Mahi lors de Laboratoire et manifestation réunissant des artistes de différentes disciplines en Seine-Saint-Denis, au Centre Georges Pompidou, au Palais des Congrès de Pau…

En 2011, il crée le collectif Home pour sa première création musicale Ce(ux) que nous sommes … réunissant différentes disciplines artistiques autour des questions de l’exclusion et du devenir.
En 2013-2014, il compose les musiques de la création théâtrale jeune public L’Odyssée de la compagnie Auboise Solentiname.
Il continue son travail autour de l’improvisation avec le danseur et chorégraphe Babacar Cissé de la compagnie les Associés Crew sur différents événements à Biarritz, Bordeaux et au CCN de la Rochelle.
En 2014, il réalise différents ateliers enfants, au Collectif 12 de Mantes-la-Jolie et au conservatoire de Charenton, autour de la musique dans le spectacle vivant… Il fera la coordination musicale du projet Les Mutants de la compagnie Mange ta tête, création pour quinze adolescents, qui se jouera au Collectif 12 en septembre 2015.

Enfin, il entame avec son groupe Red Castle la création de Straight to the moon, spectacle mêlant musique et vidéo live, en partenariat avec le Collectif 12 et le festival international Blues sur Seine où il présente une première maquette lors de l’événement Hip-Hop Blues Revue le 16 novembre 2014. Il se produira également en solo en première partie du bluesman américain Boo Boo Davis dans le cadre de ce même festival en novembre 2014.

En 2012, il crée « Ce(ux) que nous sommes », performance
pluridisciplinaire pour six interprètes.
En 2015, « Straight to the Moon », un spectacle associant
musique et vidéo live en mapping.

 

Portrait par Claude Rambaud – Journaliste

« Malik Soarès est un musicien assis. Pas seulement parce qu’il caresse une guitare lap-steel allongée sur ses cuisses. Il est assis comme un conteur dans l’alcôve de la nuit, comme un rêveur qui nous invite dans sa chambre sous les toits, comme un trimardeur devant son feu…

Pas d’excitation, pas de frime, pas d’effets de manche – c’est la hampe de ses guitares qui tient le manche. Il est assis là, comme sous l’arbre d’une fable, amarré dans la musique, ancré dans le chant qui sourd directement du ventre, ce noyau de l’émotion.

On ne peut pas échapper au tête-à-tête auquel il nous convie. Intense. Concentré. Tendu. Un moment qui tient sur un fil. Fragile. Puissant parce que fragile. Il nous offre cette faveur d’une émotion brute, ni jolie ni aimable, sans filtre confortable, devenue rare et précieuse dans le vacarme continu qui nous abrutit.

Sa musique est faite toute à la main, tout au coeur, juste avec des guitares en bois et une voix frottée de grattures d’écorce. A l’ancienne. On entend quelque chose qui vient du blues de jadis bien sûr, des empreintes de ces musiciens vagabonds qui accrochaient chaque matin leur survie aux cordes de leur voix et de leur guitare.

Ce n’est pas seulement affaire de bottleneck, de rythme ternaire ou de gamme pentatonique mineure… Mais bien plus une sensibilité, une tranquille urgence par laquelle Malik nous maraboute : « Un sentiment, tout un ensemble d’émotions et d’attitudes […] : un mélange tourbillonnant de peur, de désespoir, de fureur, de chagrin d’amour, d’agitation extrême, de sexualité débridée et d’obstination à durer contre vents et marées et à chanter la chanson douce-amère de cette survivance », comme l’écrivain et musicien Adam Gussow évoque le blues. »

 

IMG_7877 IMG_7861 IMG_7887IMG_7862

 

Bachir Sanogo

débute son expérience en terre africaine puis en Europe. A Paris, où il vit depuis 2000, il a l’occasion de confronter et mêler sa culture à d’autres formes musicales enrichissant son univers et stimulant sa créativité. Il réalise ainsi diverses collaborations fructueuses avec des artistes de renommée internationale, tels que Frederic Galliano, Mina Agossi, Trilok Gurtu, Jean-Hacqyes Milteau, Jean-Philippe Rikiel et Jan Garbarek avec lequel il a fait plusieurs tournées à travers le monde (Brésil, Hongrie, Japon, Scandinavie, Mexique, Maghreb…).

 

IMG_7885 IMG_7888 IMG_7883 IMG_7857

Les commentaires sont desactivés.

Comité de solidarité avec l... |
Antisaidani |
Petite-Forêt-Ensemble-Autre... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | حركة شباب الكرامة | MJD
| Saint-Pol AVENIR 2014
| Collectif Palestine Libre